Il existe diverses manières de communiquer. Il est important de pouvoir sans créer de conflit. Votre enfant n’a pas besoin de cri et vous aussi, ça va vous faire du bien de ne pas vous énerver. Optez alors pour une communication bienveillante et respectueuse.

Qu'est-ce que la communication bienveillante ?

Concrètement, comment communiquer avec votre enfant ? Il est important d’adopter les bons comportements avec votre enfant. Nous allons vous y aider. Ne vous en faites pas.

L’intérêt d’une communication bienveillante

Il s’agit d’un mode de communication dont le but est de favoriser l’élan du cœur. L’idée est de laisser libre cours à notre bienveillance naturelle.

Vous devez adopter un langage simple. Vous devez donc rester bienveillant peu importe la situation. Même si vous être pris par l’énervement, ne criez pas. Une communication violente ne vous aidera pas à résoudre la situation.

Partagez avec votre enfant les faits concrets, vos observations, et ce sans jugement de valeur, de façon neutre.

Vous pouvez exprimer votre ressenti mais en utilisant les bons mots. Quand vous êtes en colère ou triste, dites-le. Echangez avec votre enfant en lui laissant également la possibilité de s’exprimer.

Une communication bienveillantepermet de mieux comprendre l’enfant.L’objectif est simple : faire parler l’enfant. La méthode encore plus facile : le questionner et l’écouter.

Il est important de prendre soin des mots que vous choisissez. N’émettez aucun avis, écoutez-le tout simplement. L’idée est de le faire parler et d’accueillir le maximum d’information. Vous pourrez réagir après, toujours en utilisant les bons mots. Le choix des mots est très important.Aidez votre enfant à exprimer ses émotions et son opinion.

Comment l’aider à exprimer ses émotions ?

Un enfant qui refoule ses émotions est un enfant qui aura du mal à se reconstruire. Ainsi, libérez-le autant que possible. Il faut que vous réussissez à lui faire exprimer ses ressentis, émotions, sentiments et de les accueillir sans y coller un jugement, une analyse. Faites preuve d’empathie et de bienveillance.

Posez-lui des questions simples, ne le brusquez pas. Montrez-lui que vous êtes attentif et qu’il peut avoir confiance en vous. Dans cette logique de communication, il sera plus à l’aise et se confiera plus facilement. C’est ce qu’on appelle « communication positive ».

Pour les enfants introvertis, accordez-leur une attention particulière. Ils ont tendance à garder leurs émotions. Ils attendent que vous preniez les décisions pour eux. Or, le but d’aider l’enfant à prendre des décisions de lui-même.

Pour l’aider, rassurez-le au maximum. Dites-lui que sa manière de penser est la bonne et qu’il faut qu’il apprenne à voir mieux confiance en lui. Si besoin, mettez l’enfant face à choix et incitez-le à choisir de lui-même.

Rassurez-vous, l’expérience vous permettra d’adopter les bons gestes face à votre enfant.

La communication bienveillante permet que si un jour survient un problème votre enfant aura suffisement confiance en vous et en votre bienveiller pour se tourner vers vous et avouer ce qu’il a sur le coeur sans craindre votre jugement. Par exemple si dna sle cas de la période difficile d’un avortement pour grossesse non désirée, il est très important que les parents puissent entourer leur fille mais cela n’arrive que si cette dernière ose se confier.

La communication reste un des piliers principaux dans toute relation, et surtout en famille. Ces pistes concrètes vont beaucoup nous aider au quotidien. Face aux comportements de votre enfant, réagissez de manière bienveillante.